édition tunisienne

Liste du collectif animant le CMI Paris / Île-de-F Liste du collectif animant le CMI Paris / Île-de-F
Mar 3 Oct 21:32:47 PDT 2006


ce courrier vous est adressé par une personne utilisant les services du site de publication ouverte http://paris.indymedia.org

Le contenu du texte ci-dessous n'émane pas du collectif qui gère le site et n'engage pas sa responsabilité ; il n'en a d'ailleurs ni connaissance,
ni connaissance de l'adresse email (la votre) utilisée par l'expéditeur
En cas d'utilisation abusive, veuillez nous contacter : imc-france-paris at lists.indymedia.org (archives publiques)
--- --- --- ---


© éditions cartaginoiseries
mika ben miled
2 rue Sophonisbe 
2016 Carthage- Tunisie
tél : (+216) 71 732 594
E-mail : mikabenmiled at gnet.tn
http://www.editionscartaginoiseries.com/

Les éditions cartaginoiseries vous font découvrir des paysages littéraires pittoresques du patrimoine méditerranéen.

J\'ai la satisfaction de vous annoncer la création de ma maison d\'édition : éditions cartaginoiseries  (sans majuscules, et sans h).
Pourquoi avoir choisi ce nom qui fait inévitablement penser aux chinoiseries, viennoiseries… et autres futilités ? Parce qu\'à Tunis, depuis un certain temps, on accole le nom de Carthage à des dizaines de produits, à des dizaines de lieux situés à des dizaines de kilomètres à la ronde… 
Ma maison d’édition, elle, est située à Carthage-tout-court.
Je veux la consacrer à faire connaître des « paysages littéraires pittoresques » du patrimoine méditerranéen, en éditant des textes inédits ou anciens.

EN LIBRAIRIE OU CHEZ L’ÉDITRICE

Réflexions sur la propriété intellectuelle et les droits d’auteur dans la trame de l’essai de Diderot
LETTRE SUR LE COMMERCE DE LA LIBRAIRIE
présenté par Mika ben Miled
112 p. - 9,5 dt. 9,5€
ISBN : 9973-51-936-1
juillet 2005

Ce texte de Diderot, consacré au « Commerce des Livres », un texte rare, est la première prise de conscience de la propriété intellectuelle et des droits de l’auteur.
J’ai voulu le rééditer, en l’enrichissant d’une présentation, de notes, de l’état des droits d’auteur à notre époque et d’extraits du J.O. de la loi tunisienne sur le sujet ainsi que des informations sur les organismes internationaux garantissant ces droits, particulièrement en France, Algérie, Tunisie, Maroc.
On remarquera que l’exposé qu’en fait cet auteur demeure très actuel. Ainsi, à travers un texte classique à découvrir, soutenu par la réactualisation que j’en ai fait, auteurs, créateurs, artistes, inventeurs… trouveront des réponses à certains de leurs problèmes, il intéressera de même les juristes.
C\'est seulement en 1886 que la convention de Berne (signée par 46 pays) a jeté les bases d\'un système multinational pour la protection des œuvres littéraires et artistiques. Une nouvelle convention a été conclue à Genève en 1952 grâce aux efforts de l\'U.N.E.S.C.O. Un corpus regroupe, depuis le 1er juillet 1992, sous le titre Code de la propriété intellectuelle (avec le droit des marques et celui des brevets) un ensemble de textes législatifs codifiés.
Les droits d’auteur et la propriété intellectuelle sont célébrés dans le monde par la Journée du 23 avril, une chaire de Droit se consacre à leur enseignement à l’Université de Tunis…
Comme le recommande la CISAC (Organisation Mondiale de la propriété Intellectuelle) :
« Le grand public ignore tout ou presque du droit d’auteur et des règles qui le régissent. Pour éviter les nombreux plagiats, reproductions illicites et autres infractions, il est important d’éveiller la conscience des citoyens en ce qui concerne le respect des droits des auteurs et donc la protection des cultures nationales. Dans ce but, la CISAC s’est associée à certains gouvernements pour contribuer aux campagnes de sensibilisation lancées sur ce thème à l’échelle nationale. Elle encourage également ses Sociétés membres à des actions de communication destinées à faire connaître les auteurs et leurs droits. »
On ne peut construire une économie du savoir - objectif proclamé de la Tunisie - sans une production intellectuelle à haute valeur ajoutée, donc, sans une protection des producteurs et créateurs dans ce domaine.
Montasser Ouaïli, ministre des Technologies de la Communication.


1956-2006 : 50ème ANNIVERSAIRE DE LA PROMULGATION DU CODE DU STATUT PERSONNEL TUNISIEN

NAZLI HAFSIA
LE CONTRAT DE MARIAGE EN TUNISIE JUSQU’EN 1956
Préface de Ahmed MESTIRI 
112 p. illustré de nombreux contrats anciens.
12 dt. 12€
ISBN : 9973-704-00-2
novembre 2005 

Cette étude, où l’auteur analyse les contrats de mariage en Tunisie jusqu’en 1956, à partir de nombreux contrats collectés dans différentes régions du pays, en particulier le contrat dit de Kairouan, est en fait l’historique du Code du statut personnel, spécificité de la société tunisienne qui, tout en étant fondamentalement arabo-musulmane, a évolué vers toujours plus de modernité.
Cet essai s’insère dans l’ensemble de la législation tunisienne et des études afférentes à ces textes portants sur le mariage, en apportant la touche d’un regard contemporain.
Une réflexion sur la juridiction traditionnelle musulmane dans sa modernité.

extrait de la préface
Nazli Hafsia est une juriste chevronnée, en théorie et en pratique, et surtout une intellectuelle humaniste qui a puisé largement à toutes les sources de la culture universelle. C’est dire que Nazli Hafsia est tout à fait qualifiée, comme elle le fait dans cet ouvrage, pour traiter d’un sujet aussi sensible et ardu que le régime du contrat de mariage en Tunisie, à la fois sur le plan historique et sur le plan juridique, et d’en retracer l’évolution jusqu’à son aboutissement au Code du Statut Personnel de 1956. Ce faisant, elle a accompli un travail d’historien et d’érudit, sans négliger, à l’occasion, de mentionner une multitude de cas d’espèces qu’elle a eu le mérite de découvrir, en fouillant méthodiquement des archives privées et publiques, avec la curiosité et la persévérance de l’historien, s’ingéniant à les décrire en détail pour illustrer son exposé.
Je voudrais souligner combien cet ouvrage peut être lu avec profit, non seulement pour les spécialistes de l’Université, de la Magistrature et du Barreau, mais aussi par bon nombre de nos concitoyens de toutes conditions, confrontés aux problèmes liés aux relations conjugales et, plus généralement, à ceux de la famille dans la société.
Si Ahmed Mestiri, ancien ministre de la Justice


1605-2005 : 400e anniversaire de la parution du Don Quichotte
CERVANTÈS SOLDAT À TUNIS, CAPTIF À ALGER
AVEC LA RELATION DU SIÈGE DE LA GOULETTE PAR LES ÉSPAGNOLS EN 1574
Présenté par Mika ben Miled
112 p. illustré.- 12 dt. 12€
ISBN : 9973-704-01-0
décembre 2005

Comment en cette année, quatrième centenaire de la publication de L’Ingénieux Hidalgo don Quichotte de la Manche, célébrer un auteur aussi connu que Miguel de Cervantès et son roman devenu universel ?
C’est en 1605, à Madrid, que paru la première édition de Don Quichotte. Le succès fut immédiat. Depuis on compte 3.000 éditions en castillan et un nombre aussi important dans les autres langues.
À l’occasion de cet anniversaire célébré partout dans le monde, c’est à découvrir un aspect peu connu de son auteur que convie cet ouvrage car les aventures de Cervantès lui-même dépassent celles de son illustre créature.
Fin XVIe siècle, tempête sur la Méditerranée ! Dans tous ses ports, sur tous ses rivages, on arme, on combat.
Cervantès participe : simple soldat à la bataille de Lépante, au siège de La Goulette, captif à Alger… raconté par lui-même.
Une fresque méditerranéenne mettant en scène des personnages historiques dans des paysages réels, une romance augurant de l’orientalisme à venir.

Extrait :
Les Espagnols ont édifié trois fortifications, l’une à La Goulette, la seconde sur l’îlot Chikli, la troisième sur une partie des remparts de Tunis démolis durant la prise de Tunis par Charles-Quint, nommé Nova Arx. 
Don Juan d\'Autriche fit élever ce fort, capable de contenir 8.000 soldats, hors des murs de la ville, et près de l\'île de l\'Estaño, dont il dominait le canal. Ce fort fut élevé contre les ordres formels de Philippe II, qui avait ordonné la démolition de Tunis. Mais Don Juan d\'Autriche eut l\'idée de se faire couronner roi de Tunis, et s\'obstina à conserver cette ville…
Mais Tunis sera reconquise par les Ottomans la même année.  Le Fort de La Goulette démantelé, sera réédifié par les Turcs au siècle suivant pour protéger le port, tel qu’on le voit aujourd’hui.


TUNIS 2006
SIXIÈME CENTENAIRE DE IBN KHALDUN

IBN KHALDUN ET L\'HISTOIRE
MOHAMED TALBI
112 p. 12 dt. 12€
ISBN : 9973-704-02-9
mars 2006

Pour connaître la vie et les tribulations de Ibn Khaldun, de Tunis à Fès, en Andalousie puis au Caire, pour découvrir sa pensée, un texte essentiel sur le sens, l\'essence, les leçons de l\'histoire, ‘Ibar…

Extrait de la préface :
Pour Ibn Khaldun, l\'histoire a un sens et du sens. Nous la faisons et elle nous fait.
Ibn Khaldun eut un sens aigu qu\'il assistait à un tournant, et qu\'il était le témoin d\'un grand bouleversement : l\'ascension d\'une civilisation et l\'éclipse d\'une autre. Il savait que l\'étoile de l\'Occident montait, et que celle de l\'Islam parcourait le sens inverse. Il voulut comprendre le pourquoi de ce mouvement, et il se fit ainsi le fondateur des sciences humaines, de la radioscopie des sociétés pour dépister l\'étiologie des maux qui les rongent, et dégager les lois de l\'évolution et de l\'involution. Ses analyses peuvent être actualisées et affinées, mais elles ne sont périmées, d’où l’intérêt constant qu’elles méritent.
Cet ouvrage dépasse donc le simple hommage que l’on rend à un génie universel. On y trouve matière à réflexion à un moment de notre histoire qui marque un nouveau tournant, et probablement aussi un bouleversement en cours. Comme le note, avec une amertume manifeste l’Américain Samuel Huntington, la carte du monde n’est plus celle de 1920, zénith de l’étoile occidentale. 
Notre génération fut celle de la décolonisation qui bouleversa la carte de 1920. Le siècle qui commence en 2006, sixième centenaire de la mort du génie qui avait si bien décrit notre éclipse, sera celui de notre ascension sur tous les plans. Comme l’écrivait Jacques Berque, un sociologue perspicace à l’affût des grands bouleversements de l’histoire, comme le fut Ibn Khaldun qu’il connaissait bien, nous sommes les héritiers « d’un grand passé sommant un présent inquiet et combatif de fonder un grand avenir. »
La réédition de notre ouvrage consacré à Ibn Khaldun est plus qu’un hommage : nous y puisons matière à réflexion et raison d’espoir.
Mohamed Talbi
Tunis, janvier 2006.

A paraître prochainement  :

HISTOIRE DES MATHÉMATIQUES ARABES, des professeurs Rashed Rushdi et Marouane ben Miled.

HISTOIRE DU ROYAUME DU TUNIS, 1535, des troubles qui s\'y déroulèrent , du malheur des Hafçides, de la prise de Tunis par Charles-Quint… de Kheyreddine Barberousse, Aluch Ali, Dargouth, et autres valeureux  raïs… et l’histoire du tableau perdu du dernier roi de Tunis. D’après Marmol et Vermeyen, présenté par Jean-Pierre Vittu et Mika ben Miled.

MUSTAPHA SAHEB ETTABAA : itinéraire politique d’un haut dignitaire beylical en Tunisie au XIXe s.
De Nadia Sebaï.

LETTRES à LILI, correspondance amoureuse tunisoise, 1942-1944.
De Aziza Dargouth.




Plus d'informations sur la liste de diffusion Imc-france-paris